Sarlat, le premier quartier rénové grâce à la loi Malraux

Introduction loi MalrauxLa commune Sarlat | Les travaux à Sarlat


Introduction loi Malraux

En 1962 la loi Malraux est votée et introduit la notion des secteurs sauvegardés, à l’initiative d’André Malraux. Elle a pour but de préserver et de rénover le patrimoine immobilier ancien. On ne parle pas de se concentrer uniquement sur un bien mais d’une zone à caractère historique ou artistique qui mérite d’être sauvegardée et mise en valeur. A l’époque on distinguait ces secteurs par deux types de zones. Les ZPPAUP (Zones de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) qui offrait une réduction d’impôt équivalent à 30% du montant des travaux réalisés et les AVAP (Aires de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine) pour 22%. Aujourd’hui on parle plutôt de sites patrimoniaux remarquables. Pour profiter de la défiscalisation il faut acheter un bien qui se trouve dans ces zones puis réaliser des travaux de rénovation. A noter que vous pouvez passer par une VIR en loi Malraux pour que le vendeur s’occupe des travaux. Pour ces derniers, il faudra faire appel à un architecte des bâtiments de France pour qu’il s’assure que les rénovations respectent la cohérence architecturale du bien mais aussi de la zone dans son ensemble. Et une fois les travaux finis il faudra louer votre bien pour une durée d’au moins 9 ans. N’hésitez pas à consulter notre article sur les avantages et les conditions de la loi Malraux 1962.

Simulation : êtes-vous éligible ?

La commune Sarlat

Sarlat également appelé Sarlat-la-Canéda a fait partie des premiers secteurs sauvegardés avec par exemple le Vieux Lyon ou le Marais à Paris. Avec son inscription, la ville s’est vue transformée d’année en année. Avant de parler des travaux réaliser nous allons parler un peu de la ville en elle-même. Sarlat est située dans le Sud-Ouest et a actuellement une population d’environ 10 000 habitants. La ville de Sarlat s’est construire autour de l’abbaye qui est réputé depuis le IXème siècle. Petit à petit, il est devenu de plus en plus célèbre, suffisamment pour qu’une ville se fonde autour de ce dernier. Et cela jusqu’à devenir bien plus tard une cité médiévale et une ville qui continua de prospérer tout au long des siècles. L’évolution de la ville remplaça progressivement les immeubles et ruelles pittoresques progressivement jusqu’à ce que la loi Malraux soit votée et a permis de sauvegarder l’identité de la ville.

Les travaux à Sarlat

Il est important de noter que le caractère historique de la ville a été pris en compte avant la loi Malraux. Et des initiatives pour conserver l’aspect pittoresque de la ville ont été mise en place. Mais c’est à partir du vote de la loi Malraux que la majorité des travaux a commencé. Plutôt que de simplement rénover des façades, ils ont réfléchi en profondeur à la rénovation de la ville. L’objectif étant que les travaux réalisés prennent en compte les dimensions économiques, fonctionnelles et touristiques de la ville. Pour tout comprendre en compte, ainsi que la partie technique, ils ont rédigé un plan pour préciser l’ensemble des opérations à venir dans tous les domaines : électricité, eau, gaz etc. Entre l’inscription de Sarlat en secteur sauvegardé et le début des travaux il y a eu presque 20 ans le temps de tout élaborer. Pour donner une idée de l’ampleur des travaux, la zone déclarée comme secteur sauvegardé représente 11 hectares, 1 300 habitants, 225 sièges d’activités et plusieurs dizaines de bien classés ou inscrits en tant que monument historique.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la loi Malraux, vous pouvez lire nos autres articles :

Catégorie :